La noirceur

La noirceur Divorc depuis peu Guillaume Kaminski se r jouit d avoir la garde compl te de Daphn e sa fille de quinze ans En v rit il n a pas eu se battre pour arriver ses fins puisque son ex ne tenant pas s o

  • Title: La noirceur
  • Author: François Lévesque
  • ISBN: 9782896151349
  • Page: 162
  • Format: None
  • Divorc depuis peu, Guillaume Kaminski se r jouit d avoir la garde compl te de Daphn e, sa fille de quinze ans En v rit , il n a pas eu se battre pour arriver ses fins puisque son ex, ne tenant pas s occuper d elle, a choisi de partir Bali pour une dur e ind termin e afin de se ressourcer , a t elle fait croire l adolescente Alors qu il cherche une nouvelDivorc depuis peu, Guillaume Kaminski se r jouit d avoir la garde compl te de Daphn e, sa fille de quinze ans En v rit , il n a pas eu se battre pour arriver ses fins puisque son ex, ne tenant pas s occuper d elle, a choisi de partir Bali pour une dur e ind termin e afin de se ressourcer , a t elle fait croire l adolescente Alors qu il cherche une nouvelle demeure, Guillaume apprend la mort de son p re, qui lui l gue sa maison Si l h ritage tombe point, Guillaume ne sait trop comment pr senter la situation Daphn e, car il a toujours affirm qu il tait orphelin De plus, la d couverte de ce mensonge, ajout e au d m nagement qui la m nera loin de la ville et de sa meilleure amie Sophie, risque d assombrir encore plus l humeur de l adolescente, qui le bl me d j pour le d part de sa m re Quand Daphn e d couvre au grenier une mignonne chambre de petite fille, elle d cide de se l approprier tout en r clamant des explications son p re ne lui avait il pas racont qu il tait enfant unique Ne pouvant plus s esquiver, Guillaume d cide de r v ler sa fille tous les secrets de son enfance Mais les conna t il vraiment tous

    One thought on “La noirceur”

    1. Incapable de s'investir dans l'horreur pure ou dans le thriller psychologique, on se retrouve avec un livre qui passe l'essentiel de son temps à développer l'atmosphère et les relations père/fille, mais où les scènes d'horreur sont a) clichées b) inutiles c) l'effet est dilué dans le paragraphe qui suit.Pas entièrement la faute de François Lévesque, qui est capable à la fois d'évoquer les affres de l'adolescence lorsqu'un des parents est irresponsable et de conjurer des scènes qui, [...]

    2. Bâti comme un film d'horreur du début à la fin, avec ses bons et ses mauvais côtés, tellement qu'on se croit littéralement devant un écran alors que l'on lit les lignes de ce livre. L'intrigue est bonne, nous tient bien en haleine, mais n'est pas très originale. Même choses pour les personnages, bien fait et tout de même attachants, malgré les stéréotypes. La fin est également classique de ce genre de livres/films, mais fonctionne bien. Bref, l'auteur a pris la recette classique de [...]

    3. En lisant « La noirceur » de François Lévesque, je me suis demandé tout le long ce que l’auteur essayait de faire. Faire un livre d’horreur? Un drame? Comprenez-moi bien, j’aime le mix des genres, mais là, le mélange n’était pas réussi à mon opinion. Les éléments qui auraient pu nous apeurer sont malheureusement dilués par les descriptions longues des relations entre personnages. Ça tue totalement l’effet. Seule la fin est intéressante, sans être extraordinaire. On aura [...]

    4. Tsé les films d'horreurs prévisibles? Bin c'est exactement ça! Mais, on s'en plaint pas et on s'en tanne pas! :)

    Leave a Reply

    Your email address will not be published. Required fields are marked *